Une révolution en marche

Cette révolution, si elle se confirme, aura bientôt ses grands « héros ».

Comment tout a commencé dans les année 1975, c’est le biophysicien Fritz-Albert Popp(né en 1938 à Francfort) et ses collaborateurs de l’université de Marbourg qui ont mis en évidence que nos cellules échangeaient en permanence des informations (émission/réception) sous forme de fréquences lumineuses de très faible intensité. Il a appelé cette lumière de communication : Biophoton.

En Allemagne, F. A. Poop et son équipe, effectuent également des mesures des photons émis par les cellules du vivant avec des appareils plus performants, plus sensibles et plus précis. Ils vérifient que les photons émis sont cohérents.
Plus tard, il fait des recherches sur les émissions extrêmement faibles des cellules. D’après ses travaux, chaque cellule vivante présente un champ d’ondes stationnaires qui fonctionne comme un système de défense empêchant les influences biologiques perturbatrices. Il vérifie l’hypothèse qu’une maladie peut être causée par des ondes étrangères qui s’immiscent dans la bio structure de l’organisme.

Lorsqu’une bactérie/virus pénètre dans les cellules, les émissions changent : il y a une augmentation de l’émission lumineuse (de photons), puis silence, puis à nouveau augmentation, puis disparition progressive du rayonnement en ondes multiples jusqu’à la mort des cellules. [Cité par F.A. Popp, Biologie de la lumière]

Et d’autres travaux qui ” Confirment que nos cellules vivantes émettent normalement un courant photonique constant “.

Lorsqu’une bactérie/virus pénètre dans les cellules, les émissions changent : il y a une augmentation de l’émission lumineuse (de photons), puis silence, puis à nouveau augmentation, puis disparition progressive du rayonnement en ondes multiples jusqu’à la mort des cellules. [Cité par F.A. Popp, Biologie de la lumière]

Cette cohérence implique que les biophotons transportent des informations pour les transmettent aux autres cellules. Avec les biophotons, les cellules échangent des informations de natures diverses concernant l’état des cellules et le contrôle des réactions biochimiques.

Le rayonnement est fonction de l’état de la cellule. Les informations incluses dans les biophotons rendent compte de l’état énergétique des cellules émettrices. L’émission d’une cellule saine est calme. Selon les recherches de F.A. Popp, si par exemple, nous blessons une plante, les autres plantes semblables disposées autour en sont averties, quelle que soit la distance. Tout changement modifie l’émission de rayonnement, comme si une activité de réparation s’organise.
Il est vraisemblablement possible de déterminer le niveau de santé d’un tissu biologique et d’un organisme entier par les caractéristiques de ses rayonnements photoniques. La santé parait se manifester par un échange d’information aisée et foisonnante dans notre corps, tandis que la maladie résulterait d’un abaissement de ce flux d’information.

Il est vraisemblablement possible de déterminer le niveau de santé d’un tissu biologique et d’un organisme entier par les caractéristiques de ses rayonnements photoniques.

La santé parait se manifester par un échange d’information aisée et foisonnante dans notre corps, tandis que la maladie résulterait d’un abaissement de ce flux d’information.